« Casse-toi, pauvre con ! »

Un exemple de psychologie interdividuelle proposé par :

Jean Michel Oughourlian

Une rencontre entre deux personnes. La première tend spontanément la main à l’autre. Si la deuxième l’imite et lui tend la main à son tour, les voici amies, en empathie, suite à une imitation positive, à une bonne réciprocité. Elles sont, à cet instant, des modèles l’une pour l’autre. Mais si la seconde refuse la main tendue, la première peut se fâcher et lui lancer : « Casse-toi pauvre con ! ». Les voici devenues ennemies, rivales, suite à ce que j’appelle une mauvaise réciprocité. La seconde a refusé d’imiter le geste amical de la première, la première a aussitôt imité l’attitude hostile de la seconde.

Ces deux personnes se séparent, chacune poursuivant son chemin, mais… pour le cerveau, l’affaire n’est pas terminée. Pour une raison qui reste aujourd’hui neurologiquement difficile à expliquer, leur curseur reste bloqué pendant un certain temps (allant parfois jusqu’à plusieurs heures ou plusieurs jours !) sur la même position, colorant…

View original post 119 mots de plus

La psychologie interdividuelle pour les Nuls

Recension par Jean-Marc Bourdin

Compagnon de route depuis les années 1970 et disciple assumé de René Girard qu’il désigne comme son modèle, le psychiatre Jean-Michel Oughourlian vient de publier un nouvel essai aux éditions Albin Michel : Cet autre qui m’obsède, sous-titré Comment éviter les pièges du désir mimétique. Il se présente comme une version simplifiée, condensée (155 pages) mais aussi porteuse d’une leçon de sagesse de Notre troisième cerveau (paru en 2013). Comprenons-nous bien, le « pour les Nuls » du titre de cet article n’a rien de péjoratif, bien au contraire : il fait référence à une ambition louable de se mettre à la portée des béotiens que nous sommes.

Continuer à lire … « La psychologie interdividuelle pour les Nuls »