Une nouvelle publication sur la théorie mimétique et la religion

Ce petit message pour vous informer de la sortie d’un ouvrage collectif de 550 pages publié sous la direction des théologiens James Alison et Wolfgang Palaver dans la deuxième quinzaine de novembre 2017 : The Palgrave Handbook of Mimetic theory and Religion.

Deux d’entre nous, Bernard Perret et Jean-Marc Bourdin, y ont contribué aux côtés de nombreuses sommités de la Girardie internationale, respectivement pour des chapitres intitulés « L’économie et l’opium du peuple » et « Théorie mimétique et autocritique ».  Parmi la soixantaine d’auteurs, deux autres Français, Jean-Pierre Dupuy et Lucien Scubla, qui ont chacun participé aux activités de l’ARM à plusieurs reprises.

Ce manuel réunit 70 articles courts (3.000 mots chacun) rangés en sept parties

  1. Les origines violentes
  2. Des rites à l’écrit
  3. L’anthropologie théologique
  4. Sécularisation et modernité
  5. Apocalypse, post-modernité et retour de la religion
  6. Des paradigmes alternatifs
  7. Approches du contemporain

Les textes sont en langue anglaise. Il s’adressent à des étudiants de niveau Master.

Nous vous fournirons à l’occasion des recensions de quelques uns de ces articles.

5 réflexions sur « Une nouvelle publication sur la théorie mimétique et la religion »

  1. Bonjour, Personnellement, je trouve assez lamentable que ces textes d’auteurs pour la plupart français et écrivant sur un auteur français écrivent en … anglais . Cordialement .

    J'aime

    1. En pratique, on ne dénombre que quatre auteurs français sur une soixantaine d’auteurs. L’ouvrage est international, édité à New-York, le comité éditorial est très majoritairement anglo-saxon. Personnellement, je me réjouis qu’une place nous ait été proposée. René Girard était aussi Américain, a aussi écrit en anglais, notamment « William Shakespeare: A Theater of Envy ». Et si je devais émettre un regret, il porterait sur la faible place que l’université française accorde à l’oeuvre de René Girard, laquelle mobilise beaucoup plus de chercheurs dans d’autres pays qui trouvent dans l’anglais une langue commune pour échanger.

      J'aime

    1. Les auteurs ne sont pour rien dans la fixation du prix du livre et ne touchent pas de droits d’auteur (sinon un exemplaire de l’ouvrage). Il s’agit d’une politique de maisons d’édition qui doivent avoir pour clients des centres de documentation universitaires ou des organismes de publication en ligne comme JStor qui sont en mesure de commercialiser à l’article. Croyez-bien que j’en suis tout aussi navré que vous. Si on peut admettre un coût de fabrication important en petite série d’un ouvrage aussi volumineux et bien fabriqué (couverture cartonnée, cahiers cousus, index…), en revanche, le prix du livre électronique, très proche du papier, laisse perplexe.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s